Ecouter le mot ban Ban

Définitions

Dictionnaire Larousse de la langue française numérisé

  • n.m. Pouvoir de commandement du seigneur ; proclamation publique d'un ordre, d'un événement ; convocation des vassaux par le seigneur ou le roi pour le service militaire ; ensemble des vassaux convoqués ; condamnation au bannissement.
  • n.m. Roulement de tambour et sonnerie de clairon précédant (ouverture du ban) ou clôturant (fermeture du ban) certaines cérémonies militaires (remise de décoration par exemple).
  • n.m. Dans certaines communes, arrêté municipal fixant la date à laquelle peuvent être exécutés certains travaux agricoles (ban de moisson, ban de fauchaison…).
  • n.m. Titre porté, dans les pays des Slaves du Sud et en Valachie, par des dignitaires dotés de fonctions administratives, judiciaires et militaires. (En Croatie, le ban était le représentant du roi de Hongrie [1102-1918]).

Portail internet "Le Dictionnaire"

  • n. Proclamation pour ordonner ou défendre quelque chose.
  • n. (En particulier) Publication par voie d’affiches à la porte de la mairie, ou d'un lieu de culte, d’une promesse de mariage entre deux personnes.
  • n. (Histoire) Convocation par le suzerain des nobles pour le servir à la guerre, soit eux-mêmes en personne, soit par un certain nombre de gens armés, proportionnellement au revenu et à la qualité de chaque fief.
  • n. (Par extension) Le corps même de la noblesse qui pouvait être ainsi convoqué.
  • n. Exil imposé à quelqu’un par proclamation.
  • n. (Grand Est de la France, Champagne & Wallonie) Territoire communal.
  • n. Chef d’un banat, un type de région du sud-est de l'Europe.

Cordial dictionnaire français en ligne version 21

  • n.m.s. Proclamation officielle.
  • n.m.s. Histoire. Ensemble des feudataires d'un fief.
  • n.m.s. Histoire. Titre de gouverneur dans les anciennes possessions hongroises.
  • n.m.s. Condamnation à l'exil, bannissement.

Le littré

  • Sens 1: Proclamation, publication. Battre un ban, battre la caisse pour annoncer qu'il va être fait une publication. Ban de vendange, proclamation que les vendanges sont ouvertes.
  • Sens 2: Ban de mariage, ou simplement ban, publication de mariage qui se fait solennellement à l'église paroissiale par trois dimanches consécutifs.
  • Sens 3: Terme de féodalité. Convocation des vassaux directs du roi pour le service militaire.Le corps même de la noblesse ainsi convoqué. Le ban et l'arrière-ban, service militaire des fiefs et des arrière fiefs. Dans le langage actuel, et en parlant de milice ou de garde nationale, ban est la partie la plus valide de la population, et arrière-ban la réserve composée des citoyens plus âgés, et qui ne doivent prendre les armes que dans les moments de péril. Fig. Convoquer le ban et l'arrière-ban, s'adresser à tous ceux dont on peut espérer du secours.
  • Sens 4: Four à ban, moulin à ban, ou four banal, moulin banal, four, moulin, etc. dont les gens qui étaient dans une seigneurie étaient obligés de se servir, en payant une redevance au seigneur.
  • Sens 5: Sentence qui exclut, et, en particulier, bannissement. Garder son ban, ne pas revenir aux lieux d'où l'on a été exilé. Rompre son ban, revenir au lieu où l'on n'a pas la permission de résider. Mettre un prince, une ville au ban de l'empire, se disait, dans la Constitution de l'empire germanique, pour les déclarer déchus de leurs priviléges.
  • Sens 6: Amende.
  • Sens 7: Chef d'un banat, titre de certaines provinces, telles que la Croatie.

Adoptez moi !

Aidez Dicolink (et améliorez votre référencement! ) en adoptant le mot ban.

Citations

  • Craignant qu'il ne fust banny du ban de l'ostracisme.

    Jacques Amyot

Expressions

Expressions contenant le mot Ban.

Discussions

Comments (0)

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour laisser un commentaire. C'est rapide et facile.

Scrabble

Le mot ban est valide au Scrabble et rapporte 5 points .