Ecouter le mot ne Ne

Définitions

Grand Dictionnaire de la langue française numérisé

  • adv. seul ou accompagné de pas, point, etc., avec les verbes cesser, pouvoir, savoir : Je ne puis vous le dire. Je n'ose entrer (je n'ose pas entrer) ; dans des phrases interrogatives où l'interrogation a une valeur rhétorique : Que ne ferais-je pour vous plaire ? ; dans les subordonnées de conséquence au subjonctif dépendant d'une principale négative ou interrogative : Il n'était pas si stupide qu'il ne pût comprendre la ruse.
  • adv. seul, dans certaines expressions : N'importe. À Dieu ne plaise ; avec que exclamatif au sens de " pourquoi " : Que ne m'avez-vous parlé plus tôt ! ; dans les subordonnées temporelles commençant par depuis que, il y a… que : Il y a six mois que nous ne nous sommes parlé ; dans les subordonnées relatives au subjonctif dépendant d'une principale négative ou interrogative : Je ne possédais rien qui ne lui appartînt ; avec autre que : Je n'ai d'autre ami que vous ; dans les phrases indiquant une hypothèse : N'eût été son père, je l'aurais congédié.
  • adv. dans les subordonnées dépendant de verbes signifiant " craindre " ou après de peur que : Je crains qu'il ne vienne, s'opposant à je crains qu'il ne vienne pas. (Il n'y a pas de ne dans la subordonnée si la principale est négative : Je ne crains pas qu'il vienne.)
  • adv. après ne pas nier, ne pas douter : Je ne doute point que l'affaire ne se fasse (= l'affaire se fera).
  • adv. après empêcher, éviter : Il faudrait éviter que la nouvelle ne se répande trop rapidement.
  • adv. dans le second terme de comparaison d'inégalité : Il est moins intelligent qu'on ne le croit. (Toutefois, ne ne s'emploie pas lorsque la proposition principale est négative : Il n'est pas plus grand qu'il était.)
  • adv. souvent après à moins que, avant que, sans que : Partez avant qu'on ne vous voie.
  • Symbole chimique du néon.
  • adv. accompagné de pas, point, guère, plus, rien, aucun, nul, personne, jamais ou de mots négatifs analogues : Je ne veux pas. On n'y comprend rien.

Portail internet "Le Dictionnaire"

  • Après les locutions conjonctives avant que, depuis que.
  • Dans certaines phrases qui expriment une comparaison, après plus que, moins que, mieux que, autre que.
  • Après le verbe empêcher.
  • (Vieilli) S’emploie encore (de façon aujourd’hui optionnelle) dans certains cas archaïques mais encore rencontrés où, bien que la proposition secondaire ait la forme affirmative, la phrase entière renferme une idée négative. Il en est ainsi : Après les verbes qui expriment la crainte.
  • Employé seul, il a un sens explétif, dans ce cas il n’a pas de sens négatif, mais signale simplement un contexte négatif.
  • Suffit parfois seul à marquer la négation, à la façon de la langue ancienne, dans les vieux tours ou en langue soutenue, comme :
  • S’emploie seul aussi dans les propositions subordonnées quand la proposition principale est négative ou interrogative.
  • Il peut aussi s’employer encore seul avec certains verbes comme cesser, oser, pouvoir, savoir dans un langage soutenu, mais le langage courant ajoute presque systématiquement la particule pas (la seule conservée dans le langage familier) :
  • Négation. Première partie d’un morphème en général à double forme encadrant le verbe et certains pronoms. Parfois appelé discordantiel, ne est complété d’un forclusif : pas, plus, jamais, point, personne, rien, aucun, nul, etc., ou de formules archaïsantes : goutte, mie, mais (n’en pouvoir mais).
  • Devant un verbe à l’infinitif, les deux parties ne sont pas séparées.
  • Il s’emploie encore sans la particule pas quand la proposition renferme un pronom, un adjectif ou un adverbe négatifs.
  • Bien que nul et ni soient négatifs par eux-mêmes, ils sont aussi toujours construits avec ne.
  • L’ordre est inversé dans le cas où le pronom négatif (personne, rien, aucun, nul) est en position sujet.

Cordial dictionnaire français en ligne version 21

  • adv. Exprime la négation ou la restriction, toujours placé avant le verbe, renforcé par un mot négatif comme "pas", "jamais", "aucun", etc.
  • adv. Employé comme explétif après certains verbes (craindre que, douter que, etc.) après un comparatif d'inégalité, après certaines locutions conjonctives.

Le littré

  • Sens 19: Ne a été employé pour ni ; c'est un archaïsme.
  • Sens 18: Ne est quelquefois supprimé dans une formule interrogative. Cela ne se fait guère qu'en poésie ; cependant en voici des exemples en prose.
  • Sens 17: N'avoir pour un seul, ou n'avoir pas pour un seul…, n'avoir pas uniquement un seul… Cette tournure est l'équivalent correct du barbarisme vulgaire d'aujourd'hui, ne… pas que, qui dirait : Les autres n'ont pas qu'un seul adversaire (voy. QUE).
  • Sens 16: Ne… que, ne… pas… que, voy. QUE.
  • Sens 15: Ne explétif après un comparatif d'inégalité suivi de que et d'une proposition complétive. Vous écrivez mieux que vous ne parlez. Il est plus riche qu'il ne l'était. Elle est plus belle que vous ne croyez. Le caractère explétif de ce ne est prouvé par le latin qui ne met point de négation : ditior est quam erat, il est plus riche qu'il n'était. Après les mêmes comparatifs d'inégalité, si le premier membre est négatif, le second d'ordinaire ne prend point le ne explétif. Il n'est pas plus riche qu'il était. Vous n'écrivez pas mieux que vous parlez. Cependant des écrivains ont mis ce ne, et, quoique des grammairiens aient noté cela comme une faute, le caractère explétif de ce ne ne permet pas, grammaticalement, de souscrire à leur décision. Quand, avec des comparatifs d'inégalité, la phrase exprime une vraie égalité, il faut mettre le ne explétif. Vous n'écrivez pas mieux que vous ne parlez, c'est-à-dire vous écrivez aussi mal que vous parlez. Avec une phrase interrogative, sans négation, on supprime le ne explétif, parce que c'est une vraie inégalité qu'on veut exprimer. Si la phrase exprime sous forme interrogative ce qui aurait été exprimé sous forme négative, on met ne. L'existence de Scipion sera-t-elle plus douteuse dans dix siècles, qu'elle ne l'est aujourd'hui ? Si la phrase est négative et interrogative, on met ne. Ne peut-on pas mieux servir un maître que vous n'avez servi don Garcie ? Avec autre, autrement, on met le ne explétif. Le ne se supprime quand la phrase est négative, comme avec les comparatifs d'inégalité. Vous ne pensez pas autrement que vous dites. Avec avant que on met, si l'on veut, un ne, qui est toujours explétif. Sortez avant qu'il ne pleuve.
  • Sens 14: Ne est dubitatif après les verbes craindre, trembler, appréhender, avoir peur et expressions analogues. Je crains qu'il ne pleuve. Je tremble qu'il ne s'aperçoive de ma faute, etc. Dans ces phrases, il n'y a aucune négation, et ne n'exprime que le caractère dubitatif.Quand le verbe douter est négatif ou simplement interrogatif, on emploie le ne dubitatif dans la seconde proposition, à moins qu'on ne veuille exprimer une chose positive et en quelque sorte incontestable, comme ; Je ne doute pas que César ait été assassiné dans le sénat. Doutez-vous que je sois votre ami ? De même, lorsque le verbe de la proposition primordiale est nier ou l'un de ses équivalents disconvenir, désespérer, employés négativement, on se sert de la dubitative ne dans la proposition complétive, à moins que cette proposition ne renferme aucune idée de doute, n'exprime un fait incontestable comme : Je ne nie pas qu'il y ait un Dieu.
  • Sens 13: Ne… pas… ne… pas, double négation qui affirme. Je ne puis pas ne pas croire qu'il en est ainsi, c'est-à-dire je suis forcé de croire qu'il en est ainsi.
  • Sens 12: Nul, qui est essentiellement négatif, est toujours accompagné de ne, quand il n'est pas attribut (autrement on ne met pas ne : ses moyens sont nuls). Je n'ai nul souci.
  • Sens 11: Les mots personne, rien, goutte, jamais, mot, jouent avec ne le même rôle que pas ou point. Je n'y connais personne. Je ne le verrai jamais. Je n'y vois goutte. Je ne demande rien. Je ne dis mot.
  • Sens 10: Le plus ordinairement, ne, jugé insuffisant par l'usage, est accompagné de pas ou point, ce qui fait la négation complète ; toutefois il ne faut pas oublier que le sens négatif appartient à ne seulement, et que pas et point sont des mots essentiellement affirmatifs. Il ne veut pas. Ne viendra-t-il pas avec nous ? Ne vendez point votre maison.On peut mettre indifféremment pas et point devant ou après le verbe, s'il est à l'infinitif : pour ne pas souffrir, pour ne souffrir pas. Toutefois la première façon de parler est la plus usitée. Dans les temps simples du verbe, pas et point doivent toujours suivre le verbe. Il ne souffre point. Il ne souffrit pas. Au contraire, dans les temps composés, ils se mettent entre l'auxiliaire et le participe. Il n'a point souffert. Il n'a pas chanté. Pour la distinction entre pas et point, voy. PAS. Lorsque ne n'est suivi ni de pas ni de point ni d'aucun autre mot équivalent, le sens de la proposition est moins négatif. Je ne sais marque une ignorance moins absolue que je ne sais pas. Quant aux différents emplois de savoir avec ne, voy. SAVOIR.
  • Sens 9: C'est ne seul qu'on emploie dans la tournure n'était, n'eût été, qui se dit pour si ce n'était, si ce n'eût été.
  • Sens 8: On se sert de ne seul, lorsque deux négations sont jointes par ni. Je ne l'estime ni ne l'aime. Heureux qui n'a ni dettes, ni procès !On s'en sert aussi quand ni est redoublé, soit dans le sujet : Ni les biens ni les honneurs ne valent la santé ; soit dans l'attribut : Il est avantageux de n'être ni trop pauvre ni trop riche.
  • Sens 7: Ne se dit seul dans un membre de phrase gouverné par si, au sens de à moins que. Je ne sortirai point, si vous ne me venez prendre en voiture.Cependant on dit aussi, quoique moins bien : je ne sortirai pas si vous ne venez pas me prendre en voiture.
  • Sens 6: Après depuis que ou il y a, suivi d'un mot qui indique une certaine quantité de temps, on se sert de ne seul, quand le verbe est au parfait. Depuis que je ne l'ai vu. Il y a six mois que je ne lui ai parlé.Mais il faut pas ou point, si le verbe est au présent ; ce qui forme un sens tout différent. Depuis que nous ne nous voyons pas. Il y a six mois que nous ne nous voyons plus.
  • Sens 5: Ne se dit seul, quand le mot que signifie pourquoi, au commencement d'une phrase, ou quand il sert à exprimer un désir, à former une imprécation. Que n'êtes-vous arrivé plus tôt ! Que ne m'est-il permis… Que n'est-il encore vivant !
  • Sens 4: Ne se dit seul avec autre et que. Je n'ai d'autre désir que celui de vous être utile.Mais on peut dire aussi : je n'ai pas d'autre désir…
  • Sens 3: Ne se dit seul quand l'étendue de la négation est restreinte par quelque terme. Il ne lit guère. Je ne sortirai de trois jours.
  • Sens 2: Dans des phrases négatives ou interrogatives, ne se dit seul au second membre, quand ce second membre est négatif. Y a-t-il un homme dont elle ne médise ? Avez-vous un ami qui ne soit des miens ? Je ne vois personne qui ne vous loue.
  • Sens 1: Mot qui rend une proposition négative et qui précède toujours le verbe ; seul et isolé de pas ou point, il n'a plus son ancienne vertu négative que dans certains emplois déterminés. Ne s'emploie seul avec les verbes cesser, oser, savoir, avoir garde, pouvoir et importer (impersonnel). Il n'a cessé de gronder. On n'ose l'aborder. Il n'a garde d'y manquer. Je ne puis me taire. Toutefois, en ces cas, on peut mettre aussi pas ou point. Il ne cesse pas de gronder. Il se dit seul avec d'autres verbes, mais dans le style familier et un peu archaïque. On le met seul aussi avec l'impératif, mais dans la conversation et dans le style familier. Ne bougez d'ici. Cela se fait encore quelquefois à l'impératif, dans la poésie élevée.

Adoptez moi !

Aidez Dicolink (et améliorez votre référencement! ) en adoptant le mot ne.

Expressions

Expressions contenant le mot Ne.

Discussions

Comments (0)

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour laisser un commentaire. C'est rapide et facile.

Scrabble

Le mot ne est valide au Scrabble et rapporte 2 points .