Ecouter le mot corne Corne

Définitions

Grand Dictionnaire de la langue française numérisé

  • n.f. Toute excroissance paire ou impaire portée par la tête d'un animal : Les cornes de l'escargot, du grand duc.
  • n.f. Excroissance dure, pointue et paire ornant la tête de certains mammifères et servant d'arme offensive ou défensive.
  • n.f. ViticultureSynonyme de bras de vigne.
  • n.f. MarineEspar sur lequel est fixée la têtière d'une voile aurique.
  • n.f. GéographieMontagne terminée par un sommet anguleux.
  • n.f. ArchitectureSe dit de l'angle de certains chapiteaux.
  • n.f. AnatomieNom donné à certaines portions d'organes en raison de leur forme (cornes de l'utérus, cornes de la vessie, de l'os hyoïde, du sacrum, des ventricules latéraux).
  • n.f. Instrument sonore fait à l'origine d'une corne d'animal : Corne de chasse, d'automobile.
  • n.f. Familier. Substance très coriace : C'est de la corne que cette viande-là.
  • n.f. Callosité de la peau : Avoir de la corne sous les pieds.
  • n.f. Familier. Attribut que l'on prête aux maris trompés : Porter des cornes.
  • n.f. Attribut que l'on prête au diable et à certaines divinités du paganisme.
  • n.f. Vieux. Trompe, appareil de métal actionné pneumatiquement et servant d'avertisseur.
  • n.f. Pli au coin d'une feuille de papier, d'une page de livre, pour servir de repère ou fait par négligence.
  • n.f. Extrémité relevée d'un chapeau.
  • n.f. Ce qui se termine en pointe comme une corne : Les cornes de la lune.
  • n.f. Substance (kératine) constituant des zones superficielles (cals) ou des organes durs (sabot, ongle, griffe, corne) et employée dans l'industrie : Peigne, tabatière de corne.

Portail internet "Le Dictionnaire"

  • n. (Zoologie) Excroissance dure qui pousse sur le front des ruminants, sur le nez du rhinocéros. Note : Pour les cervidés, on parle de bois sauf quand ils sont travaillés comme matière dans l’industrie. Cette excroissance attribuée à des êtres ou des animaux imaginaires, en particulier, que la mythologie donnait aux représentations des fleuves et aux satyres et les chrétiens au diable.
  • n. Cette excroissance métaphorique, symbole du cocuage et que l’on attribue à la personne trompée.

Cordial dictionnaire français en ligne version 21

  • n.f.s. Marine. Vergue oblique portant une voile.
  • n.f.s. Musique. Trompe constituée d'une corne animale évidée.
  • n.f.s. Pli effectué en haut ou en bas de l'extérieur d'une page.
  • n.f.s. (par extension) Partie pointue d'un objet.
  • n.f.s. Substance tirée de la corne et servant à fabriquer des peignes et d'autres objets.
  • n.f.s. Zoologie. Saillie pointue poussant sur le crâne de nombreux ruminants et sur le museau du rhinocéros.
  • n.f.s. Musique. Instrument sonore servant à avertir (corne de brume, etc.)

Le littré

  • Sens 14: Terme de métiers. Éminence qui dépasse le rebord d'un réchaud.Nom de plusieurs outils de tonnelier et de charron. Raie blanche sur la tranche de cuir indiquant qu'il a été mal tanné.
  • Sens 13: Corne d'Ammon, genre de coquillage fossile, en forme de corne de bélier. Voy. AMMON.
  • Sens 12: Terme de botanique. Corne de cerf, nom vulgaire de la sénebière corne de cerf et du plantain.
  • Sens 11: Terme d'architecture. Corne d'abaque, encoignure du tailloir des chapiteaux corinthiens.Corne de bélier, ornement qui sert de volute au chapiteau ionique composé. Corne de vache, espèce de voûte, en cône tronqué. Maison corne en coin, maison mal orientée.
  • Sens 10: Terme de fortification. Ouvrage à cornes, pièce extérieure, dont la tête est fortifiée de deux demi-bastions, joints par une courtine, et fermés de deux côtés par deux ailes parallèles l'une à l'autre.
  • Sens 9: Angle saillant et recourbé comme une corne. Les cornes d'un autel antique.Les cornes de la charrue, nom donné au manche de la charrue, parce qu'il présente en effet deux bâtons qui vont en s'écartant l'un de l'autre comme des cornes. Chapeau à trois cornes, chapeau dont le bord a été relevé en trois parties, de manière à présenter trois pointes ou cornes. Il n'est guère en usage que chez les ecclésiastiques. Dans le chapeau d'ordonnance qu'on nomme souvent à trois cornes par suite d'anciennes habitudes, une des cornes s'est aplatie et a disparu ; il n'en reste vraiment que deux. Corne ducale, bonnet que portait le doge de Venise et qui avait une pointe arrondie sur le derrière. Faire une corne à un livre, y faire une marque en pliant le coin d'une page. Cornes du croissant de la lune, les parties du croissant qui sont tournées vers la région du ciel opposée au soleil. Terme de marine. Corne d'artimon, vergue qui porte la voile du mât de ce nom. Terme de géographie. Sommet anguleux d'une montagne, dit aussi aiguille et dent.
  • Sens 8: Terme du langage poétique. Corne d'abondance, corne de la chèvre Amalthée, nourrice de Jupiter, de laquelle il avait voulu, pour récompense, qu'il sortît sans cesse une abondance de toutes sortes de biens. Corne d'or ou d'abondance. On nommait ainsi autrefois le port de Constantinople, parce que le commerce y transportait tous les produits de l'univers.
  • Sens 7: Appendice assimilé à une corne.Petites touffes de plumes qui sont sur la tête du duc, sorte d'oiseau de nuit. Éminences pointues que le céraste d'Égypte [serpent] porte au-dessus de chaque œil. Prolongement qui surmonte la tête ou le corselet de divers insectes. Ce cerf-volant a de belles cornes. Pédicules qui supportent les yeux des limaçons. Les limaçons montrent leurs cornes. Terme de botanique. Appendices qui naissent sur la fructification de certains cryptogames. Éperons de certaines fleurs. Terme d'anatomie. Nom de diverses parties plus ou moins saillantes à la surface des organes dont elles dépendent. Les cornes de l'os hyoïde. Les cornes de l'utérus.
  • Sens 6: Nom de différents ustensiles.Corne d'amorce, corne de bœuf façonnée en étui et renfermant de la poudre. Terme de jeux. Tenir la corne, avoir les dés et jouer pour son compte. Corne est ici pour cornet. Terme de vétérinaire. Donner un coup de corne à un cheval, le saigner au palais avec une corne de cerf ou de chevreuil dont le bout est pointu et affilé. Il n'a pas besoin qu'on lui donne un coup de corne pour avoir de l'appétit, se dit d'un homme qui mange de grand appétit. Petite palette en corne, dite aussi chausse-pied, dont on se sert pour mettre ses souliers. Instrument à vent, dont se servent les vachers et qui est ordinairement fait d'une corne.
  • Sens 5: Substance compacte, blanchâtre ou noirâtre, terne ou luisante, dure ou molle, qui revêt ordinairement des parties du corps de certains animaux.La partie dure qui est aux pieds du cheval, de l'âne, etc. Substance cornée. Tabatière, peigne de corne. C'est de la corne, se dit d'une viande qui est dure.
  • Sens 4: Corne de cerf, le bois du cerf lorsqu'il est employé dans les arts. Terme de vénerie. Corne, la tête du chevreuil. Corne de narval ou de licorne de mer, dont conique, droite et longue de la mâchoire supérieure d'un cétacé. Terme de pathologie. Cornes cutanées, productions morbides qui s'observent chez l'homme, surtout chez les vieillards, à la face, aux mains et aux autres parties du corps habituellement découvertes.
  • Sens 3: Attribut que la légende chrétienne a donné aux diables. Le diable et ses cornes. Fig. Il mangerait le diable et ses cornes, se dit l'un grand mangeur.
  • Sens 2: Attribut que la mythologie donnait aux représentations des fleuves et aux satyres.
  • Sens 1: Terme d'histoire naturelle. Nom d'éminences coniques et dures qui naissent sur le front des ruminants, sur le nez du rhinocéros. Les bêtes à cornes, les bœufs, les vaches, les chèvres, par opposition aux brebis et aux moutons. Un troupeau de bêtes à cornes. Fig. Attaquer, prendre le taureau par les cornes, entamer une affaire par le côté le plus difficile, et aussi attaquer en face les difficultés. Montrer les cornes, se mettre en état de défense. Lever les cornes, se mettre en état d'agir contre son supérieur. Terme de vétérinaire. Catarrhe des cornes, affection de la membrane muqueuse des sinus frontaux du bœuf, caractérisée par l'inflammation et une sécrétion abondante de mucosités. Fig. Les cornes lui en sont venues à la tête, il en a été tout surpris. Il est aussi étonné que si les cornes lui venaient à la tête, se dit pour exprimer l'étonnement d'un homme pour quelque nouvelle, quelque événement. Faire les cornes à quelqu'un, faire avec les doigts disposés de manière à représenter des cornes, un geste qui est un geste de raillerie et injurieux. On dit aussi dans le même sens : montrer les cornes. Mettre des cornes à un enfant qui ne sait pas ses leçons, qui fait mal ses devoirs, lui placer derrière les oreilles des feuillets de papier roulés en forme de cornes. Fig. Porter des cornes, avoir des cornes, être trompé par sa femme, par allusion sans doute aux cornes, symbole de moquerie.

Adoptez moi !

Aidez Dicolink (et améliorez votre référencement! ) en adoptant le mot corne.

Citations

  • Un mariage est soit une corne d'abondance, soit une abondance de cornes.

    Frédéric Dard

  • Le loup attaque de la dent, le taureau de la corne.

    Horace Walpole

  • On ne doit pas parler de corne dans la maison d'un cocu.

    Jacques Pater

  • Les manches des couteaux, tous en corne travaillée, représentaient des figures bizarres.

    Honoré de Balzac

  • Bourgeois, croyez-moi, laissons la peur du rouge aux bêtes à cornes.

    Victor Hugo

  • Des couppes d'argent, des tasses et gobelets faits en forme des cornes d'abondance.

    Jacques Amyot

  • Il a du foin aux cornes, fuyez, sauvez-vous.

    Horace Walpole

  • J'entends sonner dans l'ombre les cornes des châtrons qui se heurtent en jouant.

    Jules Renard

  • Cornez vos livres. On croira que vous les avez lus.

    Denis Langlois

  • Les antennes sont les cornes du diable qui vit dans la télévision.

    Sylvain Tesson

Expressions

Expressions contenant le mot Corne.

Discussions

Comments (0)

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour laisser un commentaire. C'est rapide et facile.

Scrabble

Le mot corne est valide au Scrabble et rapporte 7 points .