Ecouter le mot porter Porter

Définitions

Grand Dictionnaire de la langue française numérisé

  • n.m. Mouvement exécuté dans un pas de deux, au cours duquel le danseur maintient sa partenaire, avec un bras ou avec les deux bras, dans des positions différentes au-dessus du sol ou l'aide à exécuter des pas « en l'air ».

Portail internet "Le Dictionnaire"

  • v. Soutenir quelque chose ou quelqu’un.
  • v. (Figuré) Être accablé d’un malheur, d’une souffrance, etc. ; supporter, souffrir, endurer.
  • v. (En particulier) Être chargé de travail.
  • v. (Figuré) Soutenir, choisir, élire.
  • v. (En particulier) Mettre en avant quelqu’un comme candidat, dans une élection.
  • v. (Figuré) Tenir son rang, sa dignité, son honneur, etc.
  • v. Avoir sur soi ou tenir à la main.
  • v. Mettre sur soi, en parlant de l’habillement, de la parure, etc.
  • v. Asséner, donner.
  • v. Tenir son corps, sa tête, ses bras, etc., et de tout ce qui regarde la contenance et le geste.
  • v. Transporter.
  • v. Pousser, étendre, élever, faire aller, conduire.
  • v. (Figuré) Transporter, transmettre, pousser, étendre, élever.
  • v. Inscrire, enregistrer.
  • v. Indiquer.
  • v. (Droit) Soumettre à une juridiction, à un examen, à un jugement.
  • v. Induire ; exciter à quelque chose.
  • v. Être en grossesse, en parlant des femmes ; être gravide en parlant des femelles des animaux.
  • v. Produire, en parlant de la terre, des arbres, etc.
  • v. Causer, produire, amener.
  • v. Manifester, montrer, en parlant de l’esprit, du caractère.
  • v. Avoir, présenter, offrir.
  • v. (Héraldique) Afficher.
  • v. Déclarer, dire, exprimer, en parlant d’actes publics, de lettres et d’autres écrits.
  • v. Poser, être soutenu.
  • v. (Figuré) Peser.
  • v. (Figuré) Concerner, avoir pour objet.
  • v. (Marine) Se diriger vers.
  • v. Atteindre ; en parlant des armes à feu et des armes de jet, ainsi que de leurs projectiles.
  • v. (Figuré) Faire impression ; être décisif, atteindre son but.
  • v. Parcourir une distance, en parlant du son, du regard, du vent, etc.
  • v. (Pétanque) Lancer très haut de sorte qu’elle s’immobilise rapidement après sa retombée au sol, en parlant d’une boule.
  • v. (Informatique) Faire fonctionner un logiciel, ou une fonctionnalité d’un logiciel, dans un autre contexte que le contexte initial (par exemple, sur un autre type de machine).
  • v. Aller, se transporter.
  • v. (Familier) Affluer, se diriger, en parlant de diverses choses.
  • v. (Vieilli) En parlant de la disposition de l’esprit, de l’inclination, de la pente qu’on a à faire quelque chose.
  • v. (Vieilli) Se présenter comme candidat à un poste électif.
  • v. (Droit) Se présenter en justice.
  • v. (Médecine) Être dans quelque état de santé.
  • v. Être objet de mode, comme vêtement ou comme parure.
  • n. Type de bière anglaise.

Cordial dictionnaire français en ligne version 21

  • v. Soutenir un poids.
  • v. Avoir en soi, pour une femme enceinte ou une femelle en gestation.
  • v. Donner, produire pour un végétal.
  • v. Avoir sur soi.
  • v. Montrer, présenter.
  • v. Avoir, être désigné ("porter un nom, un titre")
  • v. Diriger un regard, une attention, un choix, ses pas, une attaque.
  • v. Aller, transporter, amener.
  • v. Inciter, entraîner.
  • v. Inscrire, marquer.
  • v. Ressentir (porter de l'amitié à quelqu'un)
  • v. Supporter le poids physique.
  • v. (par extension) (au sens figuré) Supporter le poids moral.
  • v. Concerner (les bons conseils portent toujours)
  • v. Atteindre (un son qui porte loin)
  • v. Faire arriver (porter la température à cent degrés)
  • v. Cogner contre (la tête a porté sur le bord du trottoir)
  • v. Tenir (porter la tête haute)
  • Se diriger vers.
  • Se laisser aller à.
  • Se présenter, poser une candidature.
  • Être dans un certain état de santé.
  • Revêtir, être en état, pour un vêtement.

Le littré

  • v. tr. Sens 1: Soutenir comme on soutient une charge, un faix. Fig. Porter la croix, se dit de Jésus-Christ portant le bois de sa croix jus qu'au lieu du crucifiement. Fig. Prov. Chacun porte sa croix en ce monde, c'est-à-dire chacun a ses afflictions particulières. Porter la robe, la queue de quelqu'un, soutenir a queue de sa robe, afin qu'elle ne traîne pas par terre. Être porté sur, marcher involontairement sur. Fig. et familièrement. En porter (sous-entendu des cornes), être mari malheureux, trompé. Ironiquement. Il est le plus fort, il portera les coups, c'est-à-dire c'est lui qui sera battu. Fig. Porter tout le poids des affaires, en être chargé seul. Fig. Porter le poids du jour et de la chaleur, avoir seul toute la fatigue, tout le travail, tandis que les autres se reposent. Avoir plus de travail, plus d'affaires qu'on n'en peut porter, être chargé de tant de travail, de tant d'affaires qu'on n'y peut suffire. Fig. Porter le joug, subir l'autorité de quelqu'un. Fig. Porter des fers, être captif, être esclave. Porter des fers se dit aussi de l'esclavage amoureux. Fig. Porter. Être chargé de. Il en portera la peine, il en sera puni. Il en portera la folle enchère, c'est lui qui en sera responsable. Fig. Porter les iniquités d'autrui, être puni pour autrui. Fig. et familièrement. On le porte sur les épaules, se dit de quelqu'un d'ennuyeux, de fatigant. Fig. Porter dans son cœur, chérir.
  • v. tr. Sens 2: Terme de manége. Porter son cheval, le soutenir, en marchant, de la main, des jarrets et de la cuisse.Porter en avant, faire aller son cheval devant soi à droite ou à gauche. Porter haut, faire marcher son cheval la tête levée.
  • v. tr. Sens 3: Se dit des femmes et des femelles d'animaux qui ont, pendant un temps déterminé, le nouvel être dans leur sein. Absolument: . Les cavales portent onze mois. Il se dit de la terre, des arbres qui produisent, parce que la terre, l'arbre portent ce qui est produit. Fig. Cette somme porte intérêt, elle produit un intérêt. Fig. Ce billet a porté, n'a pas porté, il a gagné, il n'a pas gagné.
  • v. tr. Sens 4: Transporter d'un lieu en un autre. Portez ces papiers dans mon appartement. On porta les tableaux dans le musée. Porter une lettre à la poste. Fig. Porter la mort, causer la mort de beaucoup. On dit dans un sens analogue : porter le carnage. Porter la vie, vivifier, ranimer. Fig. et familièrement. Il ne le portera pas loin, il ne le portera pas en paradis, en l'autre monde, c'est-à-dire je me vengerai. Ne pas le porter loin, succomber promptement à une maladie, à un chagrin. Porter quelqu'un en terre, le porter pour l'enterrer. Porter quelqu'un par terre, le renverser.
  • v. tr. Sens 5: En parlant des animaux, soutenir, transporter quelque chose de pesant. Un mulet portant cinq cents pesant. Le cheval qui le portait s'abattit.
  • v. tr. Sens 6: Il se dit des nouvelles, des ordres qui sont transmis. Il porte de mauvaises nouvelles. Porter la parole, voy. PAROLE, n° 6. Porter parole, voy. PAROLE, n° 13. Porter témoignage, témoigner qu'une chose est ou n'est pas.
  • v. tr. Sens 7: Avoir sur soi ou tenir à la main, sans égard à la pesanteur de l'objet. Il ne porte jamais d'argent sur lui. (la Fontaine accorde les participes). Fig.
  • v. tr. Sens 8: Mettre sur soi pour servir à l'habillement, à la parure, à la défense. Porter des habits brodés. Porter une bague. Porter des pistolets, une épée, une cuirasse. Cela est bien porté, cela est mal porté, signifie qu'une mode ou un vêtement est porté par les personnes estimables ou du grand monde, ou bien par les personnes de bas étage ou sans mœurs. Fig. Bien porter, mal porter, soutenir avec honneur, avec déshonneur. Il porte mal une si haute dignité. Bien porter le nom de ses ancêtres. Il porte le cheveux longs, les cheveux courts, il se coiffe en cheveux longs, en cheveux courts. Porter la barbe, ne pas se raser la barbe, la laisser croître. On dit dans le même sens : porter moustache. Un homme portant barbe, un homme qui a de la barbe au menton, un homme fait. La gent qui porte crête, les poules et les coqs. Porter lunettes, porter des lunettes, se servir de lunettes pour remédier à quelque défaut de la vue. Je suis myope, je porte lunettes. Porter le mousquet, servir comme soldat. Porter l'épée, être officier. Porter la robe, la soutane, le petit collet, le froc, être magistrat, ecclésiastique, abbé, moine. Porter la couronne, être roi. Porter les armes, faire la guerre, servir dans une armée. Autrefois, porter l'arme, faire le mouvement de l'arme, qui consiste, pour les simples soldats, à la placer perpendiculairement contre l'épaule gauche ; aujourd'hui, placer l'arme sous le bras droit, le pontet en avant. Porter les armes à quelqu'un, lui faire le salut militaire qui consiste à porter l'arme. Les sentinelles portent les armes pour rendre le salut militaire. Il a porté les chausses, il a été page. Il a porté les couleurs, les livrées, la livrée, il a été laquais. Elle porte le haut-de-chausse, elle porte les chausses, elle porte la culotte, se dit d'une femme qui au logis est plus maîtresse que le mari. Porter les couleurs d'une dame, porter, dans son ajustement, des couleurs semblables à celles qu'elle affectionne le plus ; et fig. se mettre au rang de ses adorateurs. Porter le deuil d'une personne, être vêtu de vêtements de deuil à cause de la mort de cette personne.
  • v. tr. Sens 9: Il se dit du maintien, de la contenance, des attitudes, des différentes manières de tenir son corps, sa tête, ses bras. Porter la tête haute. Il portait le bras en écharpe.Porter le pied en dedans, en dehors, tourner, en marchant, la pointe du pied en dedans, en dehors. Bien porter son âge, porter bien son âge, avoir encore, malgré un grand âge, de la fraîcheur, de la vigueur, de l'agilité. En un autre sens, il porte bien son âge, il présente tous les signes d'un âge avancé. En parlant des animaux, particulièrement du cheval et du chien. Ce chien porte bas l'oreille. Porter le nez au vent, ou, elliptiquement, porter au vent, se dit d'un cheval qui tient le nez en l'air, au vent. Fig. Porter le nez au vent, et, elliptiquement, porter au vent, avoir l'air hautain, avantageux. Porter haut, porter bas, se dit d'un cheval qui tient la tête haute, basse. Fig. Le porter haut, se prétendre de grande qualité, et aussi se prévaloir de ses avantages, afficher de grandes prétentions. Ce cheval porte beau, il porte bien sa tête. Fig. Le porter beau, faire figure et parade. Terme de chasse. Lorsqu'un cerf pousse sa nouvelle tête, on dit qu'il porte quatre, six ou huit de refait. Il porte quatre, quand il a dehors un bout de perche et un tout petit andouiller ; six quand il a un petit surandouiller de plus ; huit, ou mi-tête lorsque chaque perche porte un andouiller, ce qui arrive vers la mi-mai. Porter la hotte, se dit d'un lièvre qui a beaucoup couru et dont le dos est arrondi. Porter le trait, se dit d'un limier qui va devant assez pour faire tendre le trait.
  • v. tr. Sens 10: Aux jeux de cartes, porter, avoir telle ou telle carte. Porter beau jeu, vilain jeu, avoir beau jeu, vilain jeu aux premières cartes. Bien porter, mal porter, garder ou écarter les cartes que la rentrée favorise. Porter une couleur, se dit de la couleur dont on a le plus de cartes en main. Il portait cœur, mais il ne lui est rien rentré. Porter à une couleur, se dit en parlant de la couleur dans laquelle on cherche à faire son jeu. Il portait à carreau.
  • v. tr. Sens 11: Il se dit des choses qui soutiennent comme on soutient un fardeau. Des colonnes qui portent une galerie. Familièrement. Tant que terre le pourra porter, aussi loin qu'il pourra aller. Fig. L'un portant l'autre, compensation faite du plus et du moins (locution qui signifie que l'un porte l'autre, que le plus fort soutient, compense le plus faible). On dit dans le même sens : le fort portant le faible.
  • v. tr. Sens 12: En parlant d'un navire. Porter de la toile, de la voile, avoir beaucoup de voiles dehors. Ce bâtiment porte la voile, porte bien la voile, il penche peu, quoiqu'il ait beaucoup de voiles et que le vent souffle avec quelque force.
  • v. tr. Sens 13: Porter bateau, se dit d'une rivière dont l'eau est assez profonde pour qu'on y puisse naviguer.
  • v. tr. Sens 14: Faire aller, diriger, conduire. Porter les aliments à sa bouche. Porter le pied en avant. Porter un verre à ses lèvres. Absolument: . Porter la santé de quelqu'un, porter une santé, boire à la santé de quelqu'un en s'adressant à un autre pour l'inviter à en faire autant ; ainsi dit, parce qu'en portant la santé on élève et porte en avant le verre. Porter la main à, étendre la main jusqu'à. Porter la main à l'épée, au chapeau, étendre la main pour tirer l'épée ou pour ôter son chapeau. Porter la main sur quelqu'un, le frapper, ou l'arrêter prisonnier. Porter un coup à quelqu'un, lui donner un coup. On dit dans le même sens : porter une botte. Fig. Porter un coup, porter un coup mortel, porter le dernier coup, ébranler, renverser. Porter un coup, se dit aussi des choses qui nuisent. Cette affaire a porté un coup à sa réputation. Ce malheur a porté un coup mortel à sa santé. Fig. Porter coup, se dit de choses qui font une grande impression. Toutes ses paroles portent coup. Porter coup se dit aussi de choses qui nuisent. Ce chagrin porta coup à sa santé. Fig. Porter bonheur, porter malheur, porter guignon, se dit des choses ou des personnes que l'on croit influer sur la réussite. Fig. Porter préjudice, porter un préjudice, nuire. Porter ses pas en quelque lieu, s'y transporter. Porter les yeux, la vue, les regards sur, regarder. Fig. Fig. Porter sa vue bien loin, prévoir les choses de loin. Fig. Porter ses vues bien haut, former de grands desseins. Au sens de faire aller, diriger, conduire, il se dit de choses qui donnent le mouvement. La tempête porta le vaisseau contre un écueil. Les courants portaient rapidement le navire à la côte. Des tuyaux qui portent l'eau dans un jardin. Fig. Ce fusil porte bien son plomb, c'est-à-dire le menu plomb qu'il lance ne s'écarte pas trop On dit de même : ce fusil porte bien la balle. Porter son ombre, porter ombre, se dit d'un corps qui projette son ombre sur une surface. Fig.
  • v. tr. Sens 15: Terme de marine. Porter le cap à, avoir le cap dirigé vers, faire marcher le navire vers.Porter à la route, pousser, en parlant du vent, dans la direction de la route que veut faire le navire.
  • v. tr. Sens 16: Pousser, étendre. Il faut porter plus loin ce mur, cette haie. Fig. Porter haut une chose, la faire valoir, la relever. Porter haut, signifie aussi élever à un haut degré de perfection. Fig. Porter aux nues, porter aux cieux, louer extrêmement. Fig. Porter dans l'esprit, persuader.
  • v. tr. Sens 17: Fig. Montrer, manifester. On porte partout son caractère. Témoigner, en parlant de sentiments. Porter amitié, porter affection à quelqu'un, l'avoir en amitié. Porter honneur, porter respect, honorer, respecter. Porter envie, envier. Porter envie, signifie aussi souhaiter pour soi, sans malveillance, un bonheur qu'on voit arriver à un autre.
  • v. tr. Sens 18: Il se dit simplement pour avoir. Familièrement. Il montre tout ce qu'il porte, il découvre les parties du corps qu'il devrait cacher. Cet homme porte la mine d'avoir fait telle chose, on juge à sa mine qu'il a fait telle chose. On dit dans le même sens : il porte tout l'air d'un fripon, il porte la mine d'un drôle. Il porte sa recommandation sur sa figure, c'est-à-dire sa figure prévient en sa faveur. Porter un nom, être nommé ou intitulé de telle ou telle façon. Il se dit aussi des objets qui ont en soi ou sur soi quelque chose. Ce monument porte telle inscription. Porter en soi quelque honte, avoir en soi quelque chose de honteux. Cela porte son excuse avec soi, se dit d'un empêchement légitime qu'on allègue, pour s'excuser de n'avoir pas fait quelque chose. Cette viande porte sa sauce, ce fruit porte son sucre, la sauce, le sucre n'est pas nécessaire à cette viande, à ce fruit.
  • v. tr. Sens 19: Fig. Porter quelqu'un à, le faire parvenir à. Aider de son crédit, favoriser. Il y a des personnes puissantes qui le portent. Porter, se dit d'électeurs qui sont décidés à donner leurs voix à un candidat. Il est porté par la majeure partie des électeurs. Qui portons-nous ?
  • v. tr. Sens 20: Fig. Induire, exciter, pousser à, en parlant des personnes. Être porté d'amitié pour quelqu'un, avoir de l'amitié pour lui. Il se dit aussi des choses qui poussent, excitent. Absolument: .
  • v. tr. Sens 21: Fig. Supporter, souffrir.
  • v. tr. Sens 22: Fig. Porter bien le vin, en boire beaucoup sans s'enivrer ; porter mal le vin, s'enivrer vite. Ce vin porte bien l'eau, il conserve une partie de sa force quoiqu'on y mette de l'eau. On dit dans le sens contraire : il ne porte pas l'eau.
  • v. tr. Sens 23: Soumettre à une juridiction. Porter plainte, adresser à une autorité une plainte contre quelqu'un.
  • v. tr. Sens 24: Fig. Porter une loi, un arrêt, établir une loi, rendre un arrêt. Porter un arrêt, se dit aussi de la simple décision d'une volonté. Porter un jugement, porter son jugement d'une chose, sur une chose, la juger, l'apprécier.
  • v. tr. Sens 25: Fig. Inscrire. Porter quelqu'un sur une liste. Dans le même sens, porter à compte, en recette, en débet, au crédit.
  • v. tr. Sens 26: Fig. Exprimer, déclarer. L'ordonnance porte que… Que porte la lettre que vous avez reçue ? La traduction ne reproduit pas exactement ce que porte le texte.
  • v. tr. Sens 27: Fig. Évaluer.
  • v. tr. Sens 28: Fig. Causer, amener, entraîner avec soi, avec un nom de chose pour sujet.
  • v. tr. Sens 29: Fig. Avoir telle dimension. Terme de maçon. Cette pierre porte tant de long et de gros, elle a tant de longueur et de grosseur.
  • v. tr. Sens 30: Fig. Comporter.
  • v. tr. Sens 31: V. n.: Être soutenu, être posé sur. Tout l'édifice porte sur ces colonnes. Fig. Porter à fond, en parlant d'une construction, reposer sur son fondement. On dit aussi dans la même acception : porter de fond. Porter à cru, reposer directement sur le sol même. Porter à faux, ne pas porter directement sur la base, sur le point d'appui, être mal posé, être hors de son aplomb. Cette poutre porte à faux. Substantivement, un porte à faux, un endroit d'une construction qui est hors de son aplomb. Il y a dans l'Église de Saint-Denis plusieurs porte à faux. Ce mur est hors d'aplomb, il est en porte à faux. Porter à faux, se dit aussi des parties en saillie, d'un balcon par exemple. Fig. Porter à faux, se dit de raisonnements, de propositions dont le principe est vicieux, ou qui ne sont pas d'accord avec leur principe. La selle de ce cheval porte sur le garrot, elle touche ce cheval sur le garrot. Ce carrosse porte sur la flèche, il touche, il bat la flèche quand il est en mouvement. Tirer à bout portant, tirer en appuyant le bout de l'arme sur le corps de quelqu'un ou du moins de fort près. Fig. Dire quelque chose à bout portant, dire en face quelque chose de fâcheux, de direct.
  • v. tr. Sens 32: Se dit de la glace qui est en état de soutenir les hommes, les voitures. Il a gelé fortement, la glace porte.
  • v. tr. Sens 33: Terme de blason. Avoir dans ses armes une certaine couleur. Il porte de gueules.
  • v. tr. Sens 34: Faire les commissions. Cette femme a longtemps porté pour une marchande de modes.
  • v. tr. Sens 35: Atteindre, en parlant des armes de jet, des projectiles, et de tout ce qu'on lance. Une longue carabine qui portait fort loin. Tous les traits ont porté. Le boulet ne porta que jusqu'au pied de la muraille. Fig. Il se dit également des coups d'armes à feu ou autres. La blessure est dangereuse, le coup a porté sur l'os. Porter juste, toucher au but, l'atteindre. Le coup a porté juste. Fig. Il se dit de ce qui fait impression, est décisif. Fig. Porter contre, être défavorable, en parlant des choses. Fig. Je ne vois point où porte ce discours, je n'en vois pas l'intention. Fig. Cette observation, cette objection porte sur telle chose, elle a telle chose pour objet.
  • v. tr. Sens 36: Parcourir une certaine étendue, en parlant du son, du regard. Sa vue porte loin. Le bruit du canon portait à plusieurs lieues.Il se dit du vent, en un sens analogue. Quand le vent porte, on entend le bruit de la cascade jusqu'ici.
  • v. tr. Sens 37: Heurter, toucher. La tête a porté contre une pierre.Au jeu de paume, la balle a porté sur le toit, sur les deux toits, elle y a touché. La balle porte au mur, ou, absolument, la balle porte, de son premier bond elle touche au mur qui la renvoie.
  • v. tr. Sens 38: Terme de marine. Avancer vers. Porter au sud, au nord, etc. gouverner, faire route au sud, au nord. On dit de même. porter au large, porter à terre. Porter à telle aire de vent, gouverner à cette aire de vent. Porter plein ou bon plein, gouverner de manière à avoir du largue dans les voiles. Faire porter, remplir, gonfler de vent une voile ou les voiles. Laisser porter, laisser arriver. On dit qu'un courant porte à telle aire de vent, pour dire qu'il prend la direction de tel rumb. On dit qu'une voile porte, quand elle reçoit le vent sur sa face postérieure et fait avancer le navire. Une voile porte à culer quand elle est disposée de manière à faire marcher le navire dans le sens de la poupe.
  • v. tr. Sens 39: Terme de couture. Faire porter signifie qu'en assemblant deux morceaux quelconques, on a fait plisser légèrement un des côtés sur l'autre, de façon qu'un des deux morceaux soit plus long que l'autre ; synonyme d'emboire. Cette couture porte, est portée. Vous avez fait porter votre couture.
  • v. tr. Sens 40: Fig. Il se dit de quelque mal ou dommage. Dans le combat, la perte a porte surtout sur l'aile gauche. La maladie porta sur ceux qui avaient le plus souffert de privations.
  • v. tr. Sens 41: Porter à la tête, se dit d'une liqueur, d'une odeur, d'une chaleur qui étourdit, qui en-tête. Porter sur les nerfs, les agacer.
  • v. tr. Sens 42: Se porter, v. réfl.: Être porté, soutenu comme un faix. Les pots au lait se portent sur la tête.Se porter, se dit de gens tellement serrés que leurs pieds ne touchent plus la terre. Il y avait tant de monde qu'on se portait. Se porter soi-même. Aller, se transporter. Le roi s'y porta de sa personne. Tout le monde se porte de ce côté. Il se dit, dans un sens analogue, des choses qui se meuvent. Le sang s'est porté à la tête. Fig. Se diriger, en parlant du regard, de la pensée, de l'attention, etc.
  • v. tr. Sens 44: Être porté comme vêtement. Cette étoffe ne se porte plus.
  • v. tr. Sens 45: Fig. Agir de telle ou telle manière dans certaines occasions. Il s'y est porté un peu mollement.
  • v. tr. Sens 46: Fig. Avoir disposition à, inclination pour. Se porter, se laisser emporter à, aller à. Se porter à la dernière extrémité, à des extrémités contre quelqu'un, exercer sur lui des actes de violence, d'emportement. Se porter à des excès contre quelqu'un, même sens.
  • v. tr. Sens 47: Fig. Se porter bien, être en bonne santé ; se porter mal, être malade, indisposé. Il se dit aussi des animaux. Fig. Ses affaires se portent mal, c'est-à-dire il est dans une situation fâcheuse, critique.
  • v. tr. Sens 48: Fig. Se porter, se présenter comme candidat à une élection. Il se porte dans le département des Vosges.
  • v. tr. Sens 49: Fig. Se porter fort pour quelqu'un, l'appuyer, répondre de son consentement. Terme de jurisprudence. Se porter partie contre quelqu'un, intervenir contre lui dans un procès. Se porter pour appelant, interjeter appel d'une sentence. Se porter héritier, ou pour héritier, prendre la qualité d'héritier et agir en conséquence.
  • v. tr. Sens 50: S. m.: Ces gants sont d'un bon porter.

Adoptez moi !

Aidez Dicolink (et améliorez votre référencement! ) en adoptant le mot porter.

Citations

  • Celle qui l'a porté veau, peut aussi le porter taureau.

    Pétrone

  • Qui a porté un veau peut porter un boeuf.

    Pétrone

  • Les chaînes du mariage sont si lourdes qu'il faut être deux pour les porter. Quelquefois trois !

    Alexandre Dumas fils

  • Il est toujours avantageux de porter un titre nobiliaire. Etre de quelque chose, ça pose un homme, comme être de garenne, ça pose un lapin.

    Alphonse Allais

  • La Fortune se lasse de porter toujours un même homme sur son dos.

    Baltasar Gracian

  • Dans toute association de deux hommes, il y en a toujours un qui se fait porter par l'autre.

    Charles de Gaulle

  • Qu'est ce qui a changé depuis que je suis divorcée d'avec Tom Cruise ? Maintenant, je peux porter des talons.

    Nicole Kidman

  • Mon "Boléro" devrait porter en exergue : enfoncez-vous bien cela dans la tête !

    Maurice Ravel

  • Le bonheur ? C'est vivre dans la réalité, ne pas porter de masque.

    Tom Cruise

  • C'est donc l'homme lui-même qui doit porter la responsabilité première du changement

    Friedrich Nietzsche

Discussions

Comments (0)

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour laisser un commentaire. C'est rapide et facile.

Scrabble

Le mot porter est valide au Scrabble et rapporte 8 points .